Archives de catégorie : luttes anti-industrielles

Adresse à tous ceux qui ne veulent pas gérer les nuisances mais les supprimer

 

Les écologistes sont sur le terrain de la lutte contre les nuisances ce qu’étaient, sur celui des luttes ouvrières, les syndicalistes : des intermédiaires intéressés à conserver les contradictions dont ils assurent la régulation, des négociateurs voués au marchandage (la révision des normes et des taux de nocivité remplaçant les pourcentages des hausses de salaire), des défenseurs du quantitatif au moment où le calcul économique s’étend à de nouveaux domaines (l’air, l’eau, les embryons humains ou la sociabilité de synthèse) ; bref, les nouveaux courtiers d’un assujettissement à l’économie dont le prix doit maintenant intégrer le coût d’un « environnement de qualité ». On voit déjà se mettre en place, cogérée par les experts « verts », une redistribution du territoire entre zones sacrifiées et zones protégées, une division spatiale qui réglera l’accès hiérarchisé à la marchandise-nature. Quant à la radioactivité, il y en aura pour tout le monde. « Bien que la prospérité économique soit en un sens incompatible avec la protection de la nature, notre première tâche doit consister à œuvrer durement afin d’harmoniser l’une à l’autre »


ENCYCLOPEDIE DES NUISANCES

JUIN 1990

Shigeru Ishimoto (Premier ministre japonais), Le Monde diplomatique, mars 1989

« … comme l’environnement ne donne pas lieu à des échanges marchands, aucun mécanisme ne s’oppose à sa destruction. Pour perpétuer le concept de rationalité économique, il faut donc chercher à donner un prix à l’environnement, c’est-à-dire traduire sa valeur en termes monétaires. »

Hervé Kempf, L’Économie à l’épreuve de l’écologie, 1991

« Quatorze grands groupes industriels viennent de créer Entreprises pour l’environnement, une association destinée à favoriser leurs actions communes dans le domaine de l’environnement, mais aussi à défendre leur point de vue. Le président de l’association est le PDG de Rhône-Poulenc, Jean-René Fourtou. […] Les sociétés fondatrices, dont la plupart opèrent dans des secteurs très polluants, dépensent déjà au total pour l’environnement plus de 10 milliards de francs par an, a rappelé Jean-René Fourtou. Il a d’autre part souligné que l’Association comptait agir comme lobby auprès des autorités tant françaises qu’européennes, notamment pour l’élaboration des normes et de la législation sur l’environnement. »

Libération, 18 mars 1992

Une chose est au moins acquise à notre époque : elle ne pourrira pas en paix. Les résultats de son inconscience se sont accumulés jusqu’à mettre en péril cette sécurité matérielle dont la conquête était sa seule justification. Quant à ce qui concerne la vie proprement dite (mœurs, communication, sensibilité, création), elle n’avait visiblement apporté que décomposition et régression.

Toute société est d’abord, en tant qu’organisation de la survie collective, une forme d’appropriation de la nature. À travers la crise actuelle de l’usage de la nature, à nouveau se pose, et cette fois universellement, la question sociale. Faute d’avoir été résolue avant que les moyens matériels, scientifiques et techniques, ne permettent d’altérer fondamentalement les conditions de la vie, elle réapparaît avec la nécessité vitale de mettre en cause les hiérarchies irresponsables qui monopolisent ces moyens matériels.

Continuer la lecture de Adresse à tous ceux qui ne veulent pas gérer les nuisances mais les supprimer

Nirradieux ni maîtres !

Cinq ans après, la catastrophe de Fukushima répand toujours, invisible et sans odeur, la contamination radioactive dans l’atmosphère et l’océan, inoculant dans le vivant la maladie et la mort. Depuis le largage de Little boy à Hiroshima en 1945, combien de dizaines de milliers de complices ont légué ces êtres radioactifs à des centaines de générations ? Combien de millions ont fermé les yeux ?

Par Élan noir • le 12 mars 2016, Le Monde Libertaire.

 A_qui_le_tour

Cobayes humains à Hiroshima et Nagasaki

Comment l’un des pays les plus assujettis aux menaces sismiques, et ayant servi de cobaye aux essais atomiques « in vivo » en 1945, est-il devenu la troisième nation nucléaire du monde ? En fait, le développement du nucléaire civil au Japon est une émanation du nucléaire militaire américain :

Continuer la lecture de Nirradieux ni maîtres !

Grande manifestation à Landivisiau samedi 14 novembre

Collectifs en lutte contre divers projets capitalistes nuisibles et imposés

collectifs lutteGrande manifestation organisée par des collectifs en lutte contre divers projets capitalistes nuisibles et imposés : la centrale à gaz de Landivisiau, les projets miniers en centre Bretagne, d’extraction de sable en baie de Lannion, de méthaniseurs industriels en sud Finistère, d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes…

landi_14_novembre_4_essai_1-2eafcA partir de midi pour un pique nique, place de la mairie. Ce moment se veut une grande union populaire qui laisse une large place à l’expression de plusieurs luttes. Un départ en manifestation est prévu à 13h30 pour aller occuper la zone où ne se construira pas une centrale ! Ce sera l’occasion d’occuper le terrain par diverses constructions éphémères ou non, symbolisant chaque lutte ! Un fest noz est prévu sur le site le soir, si le terrain le permet !

Continuer la lecture de Grande manifestation à Landivisiau samedi 14 novembre

Un Etat qui règne au dessus du volcan

Le constat est désormais banal : la société-monde s’abîme dans ses crises. Jamais dans l’histoire une société n’avait imaginé prévoir si précisément l’agenda de son effondrement. De l’ampleur du réchauffement climatique à l’épuisement des ressources naturelles, l’empoisonnement généralisé de la planète, chaque mois amène son lot de détails sur les contours de l’inéluctable. On y avait accoutumé les populations. Les Etats et leurs supplétifs verts se montraient rassurants. Ils en faisaient leur affaire : il y aurait encore de beaux jours, moyennant une désagréable mais inévitable période d’adaptation. Des « décroissants » s’en remettaient à l’Etat pour imposer les restrictions et la rééducation utiles au retour de la joie de vivre. Tout cela a volé en éclats en moins d’une décennie.

Continuer la lecture de Un Etat qui règne au dessus du volcan